Journalism ++, développer le data journalisme

6

4 février 2013 par julieclement

Un réseau fait d’individus et d’organisations qui partagent des valeurs communes a récemment vu le jour. Journalism++ est ce réseau et accompagne les rédactions à effectuer la transition vers le data journalisme. Entretien avec Nicolas Kayser-Bril, président de la société.
Nicolas Kayser-Bril est développeur et responsable de Journalism++. L’entreprise s’inscrit dans un projet européen qui met en relation des médias et des développeurs. Un des objectifs de l’organisation est de faire du data journalisme un des traitements de l’information les plus utilisés. Le manifeste de Journalisme ++ pose sur le papier les valeurs du site. On notera plus particulièrement une volonté à faire évoluer le journalisme grâce aux nouvelles technologies pour créer de nouvelles narrations de l’information.

Journalismplusplus

Julie Clément / Horizons Médiatiques : Pourquoi avoir choisi de miser sur le data journalisme ?

Nicolas Kayser-Bril : Nous avons fait l’étude de l’économie dans les médias, et on a développé des applications interactives pour faire part de ces données. Et petit à petit nous nous sommes rendus compte qu’il y avait une véritable demande pour ce genre d’application. On a été embauché à OWNI, où avec Pierre Romera on a créé et développé le pôle data journalisme. Le site, avant sa fermeture en décembre 2012, était fondé sur les nouveaux modes de traitement de l’information. On s’est fait connaître du grand public en révélant les fuites de Wikileaks avec qui on avait un partenariat… Plusieurs projets qui ont permis de mettre le data journalisme au coeur du journalisme web, en France en tous cas. Ensuite avec mon associé, on a fondé Journalism++ en 2011. On continue de développer des projets innovants à l’aide du data journalisme, ça va de la collecte de données au crowdsourcing. Grâce à ces différentes organisations on participe au développement du data journalisme en Europe. Nous formons les jeunes journalistes, on conseille les médias et on développe des projets.

J.C./ HM : Vous pensez que les nouvelles pratiques journalistiques vont permettre de réelles évolutions dans les médias ?

N. K.-B. : Le data journalisme n’est pas du tout un remède à la crise des médias. Ce à quoi on assiste aujourd’hui c’est principalement la fin d’un modèle créé il y a bien trop longtemps et qui tend à disparaître. Mais il y aura toujours des gens qui voudront dénoncer des choses, raconter des histoires… Donc oui, le data journalisme c’est l’une des facettes du nouveau journalisme qui émerge. On ne peut pas dire que c’est une révolution en soi. A Journalism++ on créé plutôt des petits projets qu’on monte les uns après les autres. On y va par tâtonnements. On innove pas à pas, on teste, et on réutilise la méthode ensuite, si elle fonctionne.

Projet "The e-diplomacy hub", en collaboration avec l'AFP

Projet "The e-diplomacy hub", en collaboration avec l’AFP

J.C./ HM : Pourquoi avoir choisi de rédiger un manifeste à journalism++ ?

N. K.-B. : Ce manifeste a été écrit conjointement pour mettre sur le papier un ensemble de valeurs.  Les idées y sont plutôt claires, et il est important pour nous de faire que ceux qui s’y retrouvent puissent y trouver son compte. Si quelqu’un veut adhérer à notre système de fonctionnement, il faut savoir que ces valeurs devront être respectées.

J.C./ HM : Dans ce cas là, comment fonctionnent les différentes antennes de Journalism++ entre Paris, Berlin et Stockholm ?

N. K.-B. :  Avec Pierre Romera et différents associés, nous avons fondé conjointement les sociétés de Paris et de Berlin. Celle de Stockholm est venue se greffer il y a une dizaine de jours, mais de façon indépendante tant qu’elle respecte notre manifeste. Pour l’instant on a une organisation assez lâche parce que si la société grossit trop vite, on va se retrouver face à des problèmes de coordination. Pour le moment, il est important de rester dans des entités indépendantes, qui développent des projets de façon indépendante. L’objectif est de fédérer les entreprises, et l’intérêt là dedans est de créer une coopération entre les différentes villes d’Europe. Notre organisation voudrait rassembler les entreprises qui travaillent sur le même marché et qui partagent les mêmes valeurs. L’intérêt est d’être plus visible, d’acquérir plus de poids, et d’avoir une réelle marque de fabrique.

Journalismplusplus02

Projet "Feowl", créée avec des développeurs au Cameroun

J.C./ HM : Comment voyez-vous l’avenir du site justement ?

N. K.-B. : A terme l’objectif serait d’avoir un réseau d’entreprises en Europe, voire plus loin, au niveau international… Cela fonctionne comme une organisation en réseau et dans une optique de collaboration entre les entreprises, entre les développeurs qui collaborent. C’est pour ça qu’il est important de s’appuyer sur une communauté, pour continuer à diffuser des produits de qualité. Et justement, la communauté nous aide parce que notre code est open-source. Notre code est public mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de licence, de droits d’auteurs. Ca, nous force à produire des applications de qualité pour que les gens qui s’inspirent de nous aient des produits qui leur correspondent. En plus, c’est donnant-donnant parce que quelqu’un qui installe notre produit peut ensuite s’en servir et proposer des améliorations s’il y a des bugs. Un système comme le notre va nous permettre de générer plus d’utilisateurs donc ça nous demande de faire bien attention à la qualité de ce que l’on diffuse.

A voir pour compléter le propos : une vidéo tournée en novembre 2012 à l’occasion des 3è entretiens du webjournalisme à Metz.

6 réflexions sur “Journalism ++, développer le data journalisme

  1. [...] Un réseau fait d'individus et d'organisations qui partagent des valeurs communes a récemment vu le jour. Journalism++ est ce réseau et accompagne les rédactions à effectuer la transition vers le da…  [...]

  2. [...] Un réseau fait d'individus et d'organisations qui partagent des valeurs communes a récemment vu le jour. Journalism++ est ce réseau et accompagne les rédactions à effectuer la transition vers le da…  [...]

  3. [...] Un réseau fait d'individus et d'organisations qui partagent des valeurs communes a récemment vu le jour. Journalism++ est ce réseau et accompagne les rédactions à effectuer la transition vers le da…  [...]

  4. [...] Entretien avec Nicolas Kayser-Bril, président de Journalism++, réseau fait d'individus et d'organisations qui partagent des valeurs communes et qui accompagne les rédactions à effectuer la transition vers le data journalisme.  [...]

  5. [...] Un réseau fait d'individus et d'organisations qui partagent des valeurs communes a récemment vu le jour. Journalism++ est ce réseau et accompagne les rédactions à effectuer la transition vers le da…  [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Web 2.0

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: