La Croix et sa version bi-média : quand le traditionnel se met au 2.0

2

27 janvier 2013 par julieclement

Lancée cette semaine, la nouvelle formule du quotidien La Croix repose particulièrement sur le web. Avec un papier reboosté et une interface web modernisée, le journal compte bien remonter la pente de la crise. Il est l’un des derniers médias traditionnels à franchir le pas du web 2.0 et à offrir une version bi-média.

LaCroix

Une maquette bi-média

Cette année La Croix a 130 ans. Pour fêter cet anniversaire la vieille dame s’offre une cure de jouvence. Une nouvelle maquette bi-média pour booster les ventes et redynamiser son offre. Après avoir lancé il y a dix-huit mois sa nouvelle formule, le quotidien français se lance dans une nouvelle aventure. Le journal s’adapte aux nouveaux médias pour évoluer et se donner une nouvelle image, plus fraîche et moins austère.

Dominique Quino, directrice du journal explique cette réorganisation : « Un même titre, une même équipe de journalistes, une même ligne éditoriale, déclinée, selon leurs écritures spécifiques, sur le papier et les supports numériques. » La formule reste plus ou moins la même donc on peut bel et bien parler d’une évolution, mais pas d’une nette révolution. Sur le papier les sujets sont toujours traités de manière succincte avec un panorama concis de l’actualité. Le site lui, est d’avantage remanié. Les mêmes sujets sont traités mais avec de valeur ajoutée. L’approche d’écriture est différente, adaptée pour le web et mise sur le ludique, le visuel. La directrice de La Croix précise qu’« il s’agit de mieux articuler La Croix-papier et La Croix-site, qui sont un même journal et une même identité. Le papier garde sa forme concise et ramassée, on supprime des petites infos et brèves, on fait des choix, des impasses assumées pour privilégier le reportage et l’enquête. »

Concernant le contenu, le quotidien met d’avantage en valeur ses domaines de prédilection. Les thèmes de religion, famille, culture, solidarité et éthique sont mis en lumière dans cinq rubriques dédiées. Une façon claire de conquérir un nouveau lectorat en misant sur la complémentarité entre les versions web et papier.

De nouveaux lecteurs

La nouvelle formule vise un public plus large, plus jeune aussi. La Croix espère toucher une audience qui privilégie les actualités durables et des thématiques de qualité dans le journal.

Baisse des ventes, émergence de nouvelles formes médiatiques, baisse des revenus publicitaires, essor des gratuits et d’Internet… Autant d’éléments qui affaiblissent les médias dits traditionnels. Il faut savoir rebondir pour continuer à capter les lecteurs. L’actualité et ses coulisses intéressent de plus en plus mais le désintérêt pour le papier continue de s’accentuer avec l’avènement des nouvelles technologies. La nouvelle formule veut donc séduire ses lecteurs habituels mais aussi des nouveaux lecteurs venant d’autres horizons et d’âges différents.

Arnaud Broustet, l’administrateur général du journal insiste sur l’intérêt de cette refonte : « La stratégie poursuivie reste l’offre de contenus digitaux majoritairement payants, des informations de qualité pour une audience qualifiée et donc des investissements tournées vers les contenus web. »

Pour l’heure 80% du site web est payant. Après trois articles lus, un paywall s’affiche pour permettre au lecteur de continuer sa consultation des contenus. C’est ce système entamé il y a déjà deux qui a permis une hausse des abonnements numériques. L’augmentation compense aujourd’hui la baisse des ventes du format papier, mais pas forcément d’un point de vue financier. Les abonnements numériques sont en effet moins chers que ceux de la version papier… Ce système a entraîné la venue d’un nouveau lectorat, plus jeune, plus familier du web.

En 2012 La Croix a vendu aux alentours de 94.000 exemplaires, soit 0,55% de plus que pour l’année précédente. Dans ce total des ventes ce sont quelque 3.400 exemplaires en version numériques qui ont été achetés. L’augmentation ici est plus nette puisque le journal a comptabilisé une hausse de 64% des abonnements numériques par rapport à 2011. Dans cette tendance générale d’essor de la version web, les objectifs du quotidien sont clairs, « parvenir rapidement à 5% des ventes en numérique », toujours selon Arnaud Broustet.

Entretien avec Dominique Quinio, directrice du journal, par LaCroix.

2 réflexions sur “La Croix et sa version bi-média : quand le traditionnel se met au 2.0

  1. […] formule bi-média est une alternative de plus en plus approuvée par les journaux. Les médias se rendent compte que malgré les différentes oppositions qui ont été faites, la […]

  2. […] formule bi-média est une alternative de plus en plus approuvée par les journaux. Les médias se rendent compte que malgré les différentes oppositions qui ont été dressées, la […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Web 2.0

%d blogueurs aiment cette page :