Quand El País se lance en Amérique avec une information différenciée

Poster un commentaire

17 mars 2013 par julieclement

El País, journal de référence espagnol, part à la conquête de l’Amérique. Désormais, les lecteurs qui accèdent à la version digitale du quotidien depuis l’Amérique Latine auront droit à une information différenciée. Zoom sur la version latino d’El País.

EL Pais America portada

Page d’accueil de la version américaine

L’Amérique Latine est depuis quelques décennies en plein essor. Après avoir été longtemps oublié par les pays occidentaux, ces derniers se sont rendus compte que le sub-continent présente tout un potentiel pour eux. Dans le milieu des médias, on constate une forte tendance à l’internationalisation, même pour des journaux implantés historiquement dans un pays. Pour El País, permettre à des personnes partageant la même langue  d’entrer dans un réseau d’informations générées par la même marque est aujourd’hui une stratégie de développement. Selon Antonio Caño, le directeur de cette édition américaine, le continent se trouve dans un moment très positif. « L’Amérique Latine voit aujourd’hui le monde comme une opportunité, pas comme une menace, et vice et versa ». Il ajoute que dans un tel contexte, « El País peut aider, simplement en accomplissant sa fonction, informer, et rien de plus ». Derrière ces propos il y a une vraie volonté d’évoluer. Continuer d’informer ses lecteurs espagnols sur le continent européen, oui, mais développer une information nouvelle et différenciée pour un nouveau public, encore plus.

Un marché émergent

L’édition américaine de El País veut toucher tout le continent, incluant les Etats-Unis et le Brésil. Tous ceux qui accèderont au site du journal depuis l’Amérique auront des nouvelles spécialement destinées à la couverture des évènements de cette région du monde. De plus en plus de professionnels des médias se tournent vers ce continent qui offre de nombreux avantages et possibilités. Selon le journal espagnol ABC, de nombreux journalistes, qui n’ont pas de stabilité de travail, trouvent un refuge, voire un eldorado en Amérique Latine. Des facteurs tels que la langue et la compatibilité culturelle aident ces professionnels à s’intégrer facilement.

El Pais seleccion

Au moment où l’Espagne se porte mal, l’Amérique Latine se trouve dans un cercle de croissance vertueuse. La « petite soeur » peut désormais donner des leçons à la « grande ». En Espagne, les plans de restructuration et de licenciements sont de plus en plus courants alors qu’en Amérique, les nouveaux médias fleurissent. Les pure player représentent un nouveau marché en plein essor, et nombreux sont les journalistes à vouloir s’y investir.

L’initiative de El País répond à une demande outre Atlantique, celle d’une information rigoureuse et de qualité. L’idée est de ne pas seulement aborder les nouvelles de façon locale, mais de les resituer dans un contexte plus global, voire mondial. Cette édition américaine propose alors « d’aborder une vision globale du continent, sans oublier les évènements les plus importants de chaque pays en particulier » selon Antonio Caño.

Une version différenciée et spécifique

Depuis ses débuts El País a affiché ses volontés américaines. Si ce n’est pas la première fois que le journal essaye de se rapprocher de l’Amérique Latine, les technologies nouvelles rendent plus faciles ce rapprochement. Et si le journal est basé en Espagne, les journalistes de la nouvelle édition se trouvent dans des rédactions situées au Mexique et aux Etats-Unis. Ces points stratégiques, puisqu’une grande part de la population américaine parle espagnol, renforcent l’image et la position du quotidien sur le continent. Concernant la langue justement, il faut noter que le castellan parlé en Espagne, n’est pas parlé par tous les hispanophones. Il y a des différences inhérentes à chaque pays d’Amérique Latine. Parfois, les confusions apparaissent et les gens, bien que parlant la même langue ne se comprennent pas forcément. Le journal promet alors de respecter un principe important : éviter les « localismes » et proposer des contenus dans un langage compréhensible pour tous.

Cette édition inclut donc les pays latino américains mais également les Etats-Unis, preuve que la distance entre le nord et le sud du continent s’amenuise petit à petit. Selon le journal, continuer d’éditer en espagnol est un signe que cette langue et la communauté latino américaine canalisent beaucoup d’intérêts de nos jours. Quelques informations seront cependant en anglais. Elles sont destinées à un public croissant des Etats Unis qui s’intéressent aux évènements dans le sud mais qui ne parlent pas nécessairement la langue.

Finalement, El País version américaine oeuvrera comme en Espagne, mais sur un autre hémisphère. Lancée mi-mars elle propose des nouvelles inédites et des formats se prêtant plus à l’analyse et à l’opinion. Elle a vocation à créer le débat dans cette région où existent déjà de nombreux médias. Grâce à un réseau de correspondants locaux dans les différentes régions, le journal couvrira toutes les actualités de tous les pays latino américains. Antonio Caño, dans un jeu de questions-réponses avec les internautes, a annoncé que le nouveau site web, dans la mesure du possible « reflète la diversité du continent et nous allons donner la parole à nos lecteurs« .

Pour accéder à ce nouveau site ? Un nouveau bouton apparaît dans la partie supérieure de la page d’accueil. Le lecteur peut alors choisir s’il veut lire la version espagnole, ou la version américaine. Le défi est donc lancé, et cette nouvelle édition compte sur les lecteurs pour se démarquer des autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Web 2.0

%d blogueurs aiment cette page :