Pitch Me, une plateforme pour faire connaitre les journalistes

1

7 avril 2013 par julieclement

Créer une plateforme dédiée à la rencontre entre journalistes et éditeurs, c’est le pari qu’a fait Pitch Me. Depuis novembre 2012, le site londonien propose aux rédacteurs de poster directement leurs idées pour les faire connaitre aux groupes.

Pitch Me logo

Les journalistes sont souvent prêts à proposer des idées et raconter des histoires, mais lorsque la perspective du démarchage et de la vente de ses idées se profile, le découragement apparaît. Les termes du contrat peuvent être discutés longtemps, le paiement attendu tarder… Toutes ces démarches sont fastidieuses et face à l’accélération toujours grandissante de la diffusion des informations cela paraît aujourd’hui assez paradoxal. Pitch Me, créé par Kabir Chibber, journaliste de profession, fonctionne alors comme un marché où chacun, rédacteur, éditeur, vient chercher ce qu’il veut, et tout ça avec rapidité et efficacité. Le site se veut un « marketplace » pour des histoires où les négociations sont directes et avec la promesse d’être payé à temps.

Le créateur explique que le principe de la plateforme permet aux usagers de proposer des idées, échanger, signer des contrats, des factures sur un seul site. Pitch Me joue en effet le rôle de centralisateur et fonctionne comme un « catalogue situé sur un même lieu », selon Kabir Chibber. Ce sont toutes les années à avoir travaillé en free lance qui l’ont poussé à trouver un moyen plus efficace et pratique dans les démarches de vente et de paiement des idées et des reportages.

Pitch Me autorisation

Les grands éditeurs sont déjà souscripteurs de cette formule. Conde Nast, la BBC et Atavist ont leur compte sur le site et offrent des contrats aux journalistes free lance. C’est en cela que le site agit comme un médiateur entre eux, notamment pour ce qui touche au pan financier. En ce qui concerne les journalistes, leurs propositions peuvent être postées gratuitement. C’est une fois la transaction effectuée que Pitch Me récupère une commission : 15 dollars américains et un pourcentage de 3% sur l’opération.

Si pour l’instant Kabir Chibber vérifie les profils des candidats, il espère pouvoir ouvrir à tous les journalistes free lance d’ici l’automne. Il veut pour le moment privilégier les journalistes exerçant dans le secteur depuis un moment plutôt que les étudiants par exemple, afin de donner une vraie chance, dans un premier temps, à ceux qui ont rencontré des difficultés pour trouver des contrats.

Une réflexion sur “Pitch Me, une plateforme pour faire connaitre les journalistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Web 2.0

%d blogueurs aiment cette page :