Equinox Radio, la web french radio de Barcelone

Poster un commentaire

14 avril 2013 par julieclement

Barcelone, deuxième ville d’Espagne a la Sagrada Familia, Antonio Gaudi, le parc Collserola… et Equinox Radio. Trois Français ont créé en 2011 cette web radio française en Espagne, à écouter en streaming ou en podcast depuis un appareil mobile. Chaque jour, plusieurs rendez-vous musicaux et d’informations avec en toile de fond le « son de BCN » sont prévus.

Equinox radio 1

Après des études à Dijon et à l’étranger (Etats Unis puis Madrid), elle a fait ses armes sur plusieurs radios hertziennes françaises et en Presse quotidienne régionale. Le groupe NRJ et Europe 2 lui ont permis d’acquérir un bagage solide pour pouvoir s’expatrier à Barcelone et y travailler en free lance. Aurélie Chamerois est désormais journaliste en Espagne et avec deux associés, elle crée le lien entre Catalans et francophones / francophiles grâce à Equinox Radio, la web radio française de Barcelone. Rencontre avec elle.

Julie Clément / Horizons Médiatiques : Comment est venue cette idée de créer une radio française à Barcelone ?

Aurélie Chamerois : Nous étions trois amis, Français, à Barcelone, et deux d’entre nous venaient de l’univers de la radio. Nicolas Salvado avait été animateur sur NRJ et Le Mouv’, et moi journaliste sur Chérie FM et Europe 2, aujourd’hui Virgin Radio. Avec l’essor des radios en ligne, nous avons eu l’idée et l’envie de créer ensemble une radio musicale. Lorsque nous avons commencé à en parler autour de nous, tout le monde nous répondait : « Super ! Vous allez créer une radio française à Barcelone ? ». Finalement, l’idée a germé et Equinox est née le 31 mars 2011.

J.C. / HM : Pouvez-vous nous expliquer la ligne éditoriale d’Equinox ?

Aurélie Chamerois : Equinox est une radio musicale, qui suit la scène électro barcelonaise, française et mondiale. Mais Equinox est aussi une radio libre, un peu comme toutes celles qui ont marqué notre adolescence à tous les trois dans les années 1990. Il existe une liberté de ton dans toutes les émissions d’Equinox, et on peut tout aussi bien y parler musique que politique, faits de société ou culture.

J.C. / HM : Pourquoi avoir choisi d’en faire une web radio ?

Aurélie Chamerois : Les web-radios sont en pleine explosion, leur audience est en constante augmentation. Aujourd’hui on est de plus en plus connectés sur Internet, sur nos ordinateurs, nos Smartphones et c’est peut-être encore plus vrai pour les expatriés. Créer la radio française de Barcelone sur internet était donc une démarche tout à fait naturelle.

J.C. / HM : Quel est le rapport d’Equinox au participatif et à l’implication des auditeurs ?

Aurélie Chamerois : Beaucoup de nos projets d’émission sont encore en préparation… Pour le moment, les auditeurs sont les bienvenus dans notre émission de libre-antenne du jeudi soir, et sont particulièrement actifs sur les réseaux sociaux. Cela dit, nous avons pour projet d’introduire encore plus d’interaction dans le futur à travers d’autres émissions et développer nos réseaux sociaux.

Equinox radio 2

J.C. / HM : Pouvez-vous nous parler des différentes rubriques et émissions qui existent ?

Aurélie Chamerois : L’émission-phare est l’Apéro, le jeudi entre 22h et minuit, où l’on parle un peu de tout, autour d’un petit apéro, et où l’on fait aussi gagner des cadeaux aux auditeurs. Là on a introduit un aspect participatif pour que les auditeurs se sentent impliqués avec nous et dans nos projets. Guillaume Keller, chroniqueur musical, prépare chaque semaine des rubriques sur les nouveautés musicales, sur les sorties à Barcelone et les sorties à Paris, pour faire le lien Paris-Barcelone. Pour relier les Français et les Espagnols aussi. La journaliste Elise Gazengel assure également les interviews politiques et culturelles. Le vendredi, nous retransmettons la sélection d’Hakimakli, de la radio française FG DJ Radio. Et le samedi, dès 19h, nous diffusons les radio shows des labels Defected, Get Physical, des  discothèques Space Ibiza et Just Jack. A minuit, le Café Equinox reçoit chaque semaine un dj peu connu en lui laissant les platines pendant une heure. Nous diffusons également des émissions spéciales lors des élections par exemple. Nous avons notamment organisé les débats de la cinquième circonscription des Français de l’étranger pendant les dernières législatives. Nous avons également innové avec des événements comme les Barcelona French Awards qui récompensent chaque année les Français qui font bouger Barcelone.

J.C. / HM : J’ai vu que vous aviez également créé l’agence Elea Medias. Pourquoi avoir pensé à un tel concept ?

Aurélie Chamerois : Elea Medias propose des radios de marque, d’entreprise, d’institutions. La radio est un média qui crée du lien affectif, émotionnel, c’est donc un très bon vecteur de marque et de communication. De plus la radio n’est pas un média intrusif, on peut l’écouter tout en faisant d’autres choses. Les radios corporatives et les radios de collectivités locales ont déjà montré leur efficacité dans de nombreux pays, dont la France, mais restent un outil encore peu connu en Espagne. C’était donc un concept important à développer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Web 2.0

%d blogueurs aiment cette page :